Les Blondes

Au départ de cette histoire, l’image stéréotypée des mises en pli parfaites des blondes dans les années 50, qui posent, une cigarette à la main, comme une obsession. Ensuite vient la gigue des fleurs, la gaité et l' insouciance de ces années d'après guerre, les spaghettis de couleurs, le formica, les carreaux aux dégradés multicolores, les grosses fleurs comme du coton et les petites qui poussent avec la régularité  des lignes de métro. Le mélange du bleu cobalt du vert et du rose lilas, si gais, avec le cannelle et le céladon et des pointes de framboise.  

Les Blondes

Filtres actifs